Hady Ba's weblog

Tartous

Posted in Politique by hadyba on août 29, 2013

Tout comme mon ami kalmatan, je suis écoeuré par l’hypocrisie des puissances occidentales concernant la Syrie. Non pas que j’aie la moindre sympathie pour ce psychopathe de Assad; je trouve juste que des gens qui ont utilisé des munitions à l’uranium appauvri en Irak et qui tuent sans vergogne des enfants en Afghanistan et au Yemen ne sont pas bien placés pour donner des leçons en humanité à un copain psychopathe.

Kalmatan écrit dans un autre post:

Le mystère est : pourquoi les Occidentaux veulent-ils, à tout prix, attaquer la Syrie ?

Je ne prétends pas, en ce moment, connaître les raisons stratégiques (nécessairement myopes) et les intérêts (nécessairement étroits) défendus. Nous les découvrirons bientôt, j’en suis sûr et elles nous renverront à quelque chose de bien fumeux, comme d’habitude.

Je crois avoir la réponse et c’est là qu’éclate l’hypocrisie des puissances occidentales soi disant démocratiques. Ces puissances et leur presse nous font croire que le soutien russe à la Syrie est irrationnel et que la guerre est la seule manière d’arrêter Assad. Il aurait pourtant été très simple de régler tout ceci dès le début. La seule raison pour laquelle la Russie soutient becs et ongles Assad, c’est parce qu’à Tartous se trouve la dernière base (pdf) navale russe en dehors de l’ancien bloc soviétique. Depuis deux ans la Russie préserve ses intérêts stratégiques, quel que soit le nombre de morts. Les USA jouent les père la vertu mais tout ce qui les intéresse c’est de bouter la Russie hors du Moyen Orient. Si les occidentaux avaient été sérieux dans leur désir de protéger la population syrienne, il leur aurait suffit de négocier avec les Russes le lâchage d’Assad contre l’assurance de conserver la base de Tartous. Cet autre psychopathe qu’est Poutine aurait laissé mourir Assad sans sourciller. Au lieu de ça, les occidentaux font semblant de défendre la démocratie et des valeurs soi disant universelles. Je veux bien qu’Assad et Poutine soient des psychopathes capables de tuer sans frémir des millions d’humains. Je ne vois pas en quoi Obama, Cameron ou Holande sont meilleurs. En vérité, je les soupçonne même d’être encore plus psychopathes eux qui risquent encore moins que Poutine et Assad qui, au moins, ne sont pas à l’abri d’une mortelle révolution de palais.

J’avoue partager le sentiment de Kalmatan:

Ce qui m’énerve le plus – si ces têtes molles de la Triade ne déclenchent pas une guerre mondiale – c’est de savoir qu’après avoir transformé la Syrie en champ de ruine et l’avoir ramené au niveau de Haïti du point de vue développement, Obama ira jouer au golf, Cameron sirotera du champagne dans une garden party et Hollande somnolera à la fin d’un apéro. Leur cœur ne sera pas troublé par la crainte que la guerre n’égratigne les chances électorales de leur parti. Il n’y aura pas, contre eux, la menace d’un procès à la Cour Internationale de Justice. Toute cette affaire, pour eux, n’aura pas été plus importante qu’un coup de fil entre dieux de l’Olympe. Lorsqu’en 1935 ou 1938 les hommes d’Etat d’Angleterre et de France calculaient leurs mouvements vis-à-vis de Hitler, c’était avec la terreur absolue et térébrante des conséquences directes et potentiellement fatales pour leur pays, leur population, leur personne même. Pour Obama, Cameron et Hollande, aujourd’hui, les calculs exterminateurs dont la Syrie est l’échiquier ne seront même pas cause qu’ils oublieraient de se brosser les dents avant de se mettre au lit. En ce sens, c’est eux, aujourd’hui, qui inspirent l’inquiétude amère et glacée qu’inspira jadis le Moloch allemand.

Publicités

Ce fou est fou

Posted in Afrique, Sénégal, USA by hadyba on août 29, 2012

Source image.

Bien sûr, Yaya Jammeh est fou. Je crois que personne n’en doutais vraiment. Le mec s’est auto-proclamé PhD après quelques cours accélérés donnés par un prof britannique, a fait régner la terreur dans son pays et prétendu soigner toutes sortes de maladies, dont accessoirement le Sida, à l’aide de plantes médicinales. Il est donc incontestable qu’il est fou.

Ce fou a donc décidé, pour fêter la fin du ramadan, de faire un cadeau à son peuple: tous les prisonniers condamnés à mort seront exécutés avant la fin du mois de septembre. Parmi ces prisonniers il y a certes des prisonniers politiques mais il y a surtout des prisonniers de droit commun parmi lesquels quelques citoyens sénégalais. Par exemple l’un de ces citoyens sénégalais est une citoyenne qui a commis ce qu’au Sénégal nous verrions comme un crime passionnel et condamnerions avec une certaine légèreté. Son mari ayant pris une seconde épouse, la dame l’a ébouillanté. Et mort s’en est malheureusement suivi. Apparemment les juges gambiens sont plus sévères que les nôtres et la dame a été condamnée à la peine de mort.

Alors que nous n’avions même pas fini d’être sidéré par l’annonce de ce fou de Yaya Jammeh donc, la promesse faite aux gambiens est tenue… en commençant malencontreusement par nos concitoyens. Un autre de nos concitoyens est apparemment également dans le couloir de la mort gambien. De retour cette nuit à Dakar après une visite de travail/vacances en Afrique du Sud, mon Président semble choqué par les exécutions gambiennes et a décidé que nous (en l’occurrence notre Premier Ministre) convoquerions l’Ambassadeur de Gambie au Sénégal et exigerions qu’il soit ponctuel à ce rendez-vous:

« C’est avec consternation que j’ai appris l’exécution de deux nos compatriotes en Gambie. Mais j’ai instruit le premier ministre sur cette affaire. J’ai décidé de convoquer l’ambassadeur de la Gambie au Sénégal, pour lui faire connaitre la position du Sénégal » indique d’emblée Macky Sall.

« si demain l’ambassadeur de la Gambie ne répond à la convocation à l’heure indiquée qu’il quitte le Sénégal »

Source. (Contrairement aux apparences, je n’ai rien inventé)

Les États Unis eux-mêmes semblent choqués, exigeant que la Gambie cesse immédiatement ces exécutions.

À cela, son Excellence Cheikh Professeur Dr. Yahya Abdul-Aziz Jemus Junkung Jammeh Naasiru Deen, Commandant en Chef des Forces Armées et Gardien de la Constitution Sacrée de Gambie répondit que la Gambie était un État Souverain appliquant son propre arsenal juridique dont fait partie intégrante la peine de mort.

Au risque de paraitre apporter mon soutien à un fou sanguinaire et à cette barbarie qu’est la peine de mort, je dois avouer que je suis totalement d’accord avec lui. J’ajouterai par ailleurs que les États Unis d’Amérique qui ont exécuté en 2011 quarante trois (43) êtres humains se plaçant ainsi cinquième derrière des pays aussi respectables que la Chine, l’Iran, l’Arabie Saoudite et l’Irak sont singulièrement mal placés pour faire la leçon à qui que ce soit sur cette question. Quant à mon Président, j’aimerais respectueusement lui signaler que si le sort de nos compatriotes condamnés en Gambie lui importait vraiment, il n’aurait pas attendu que deux d’entre eux soient exécutés pour venir gesticuler à la télé au risque de mettre encore plus en danger la vie du troisième. Il avait largement le temps de demander leur grace à son homologue et ami, son Excellence Cheikh Professeur Dr. Yahya Abdul-Aziz Jemus Junkung Jammeh Naasiru Deen, Commandant en Chef des Forces Armées et Gardien de la Constitution Sacrée de Gambie lors de sa visite idyllique d’avril dernier. Il avait encore le temps d’appeler son homologue et ami son Excellence Cheikh Professeur Dr. Yahya Abdul-Aziz Jemus Junkung Jammeh Naasiru Deen, Commandant en Chef des Forces Armées et Gardien de la Constitution Sacrée de Gambie après que ce dernier avait annoncé son intention de faire un cadeau aussi macabre à ses propres concitoyens. Même après l’exécution des deux premiers prisonniers, il avait toujours le temps d’essayer de sauver le troisième. Il ne l’a pas fait. Au lieu de ça il vient pérorer à l’aéroport parce que les organisations des droits de l’homme et les USA sont choqués par la folie d’un homme que tout le monde déjà savait fou. Personnellement, je réserve mon indignation à l’attitude leaders démocratiquement élus comme le mien ou Obama. Je suis beaucoup plus choqué par le fait que mon Président n’ait rien fait en amont pour sauver mes pauvres concitoyens que par l’acte de folie d’un fou sanguinaire comme Jammeh.

Et sérieusement, quelqu’un peut m’expliquer comment la Commission Africaine des Droits de l’Homme s’est débrouillée pour avoir son siège à Banjul? Non, je ne plaisante même pas, le siège de la CADH est bien situé à Banjul capitale d’une Gambie dirigée par son Excellence Cheikh Professeur Dr. Yahya Abdul-Aziz Jemus Junkung Jammeh Naasiru Deen, Commandant en Chef des Forces Armées et Gardien de la Constitution Sacrée de Gambie.

Ben Laden est mort

Posted in USA by hadyba on mai 2, 2011

Je suppose que l’on peut se réjouir.

Obama vient de gagner les élections de 2012?

<object style= »height: 390px; width: 640px »><param name= »movie » value= »http://www.youtube.com/v/K8j8LpwDo7Q?version=3″><param name= »allowFullScreen » value= »true »><param name= »allowScriptAccess » value= »always »></object>

Tagged with: , ,

oh Joe!

Posted in Economie, USA by hadyba on décembre 22, 2010

Joe Klein de Time Magazine:

By the way, I’d add another area where Congress punted: energy legislation that might have pushed this country toward a job-creating green economy. I put this on the Obama Administration, which chose health care over energy as its main project–which reversed the priorities that Barack Obama stated during the 2008 campaign. The health care overhaul is important, if flawed, but if the President had a chance for one big thing, he probably should have chosen energy.

Si je comprends bien, Joe Klein pense qu’il est plus urgent et important de mettre en place une réforme qui éventuellement créera des emplois que d’avoir effectivement fait passer une réforme qui, non seulement empêche que les petites entreprises existantes ne croulent sous le prix des contrats d’assurance maladie, mais en plus s’assure que les citoyens de son pays pourront se soigner sans se ruiner et ne mourront pas de maladies traitables juste parce qu’ils ne sont pas assez riches. C’est vrai que le choix est facile quand tu fais partie de l’élite et que de toute manière aucun de tes proches ne risque de souffrir des défauts du système de protection sociale. Exactement le genre d’attitude que Krugman résumait si joliment quand il écrivait:

Again, most people don’t think about it that crassly; but elites are very good at seeming classy, even to themselves, while being objectively crass.

indeed.

Deux discours africains

Posted in Afrique, Françafrique, Politique, USA by hadyba on juillet 16, 2009

Ainsi donc, nous aussi nous avons reçu notre dû. Le Messie est allé à Accra, capitale de ce qui reste du mythique empire du Ghana, il est descendu de son blanc destrier volant et à nous, habitants noirs du Sombre Continent, il a adressé cette sage parole: « Aide-toi et Le Messie t’aidera! ». Les noirs habitants du Sombre Continent, devant tant de sagesse, ont ri, bruyamment approuvé et se sont retroussé les manches pour répondre à l’appel du Messie. Vexés, les admirateurs du Plus Grand Petit Homme du royaume béni de France ont protesté devant ce traitement différencié: le Plus Grand Petit Homme du royaume béni de France avait prononcé exactement les mêmes paroles devant des sages sénégalais et n’avait récolté que mépris et hués. Lui pourtant, ne s’était pas contenté de pâles propositions marchandes, il avait exploré les subtilités de l’âme de l’homme noir, avait décrit les mystères insondables du Sombre Continent et avait généreusement proposé sa main blanche enduit de Culture française aux jeunes noirs qui voulaient enfin rentrer dans l’Histoire. Et ces ingrats avaient dédaigné tant de générosité! Pourquoi donc tant de haine? Oui pourquoi?

Depuis samedi dernier, le spin dans certains milieux semble être que le discours d’Accra n’est qu’une pâle copie de l’infâme discours de Dakar et que si les africains ont acclamé le premier et honni le second, c’est là du pur et simple racisme. Je pense qu’effectivement, si Obama et Sarkozy avaient prononcé exactement le même discours en Afrique, le discours du premier serait mieux accueilli parce que le premier est intelligent et cultivé, américain, noir et n’a pas une politique d’immigration ignoble alors que le second est français, blanc, a une politique d’immigration ignoble et est en plus perçu par la grande majorité des africains comme totalement inculte et barbare. Malgré tout1 il me semble qu’il y a des différences fondamentales entre le discours de Dakar et celui d’Accra; même si l’un et l’autre ne me satisfont pas.

Laissons de coté les deux choses les plus clairement insultants du discours de Dakar à savoir le fait que jamais nous ne nous élancerions vers notre avenir mais sommes gouvernés par le rythme des saisons et que nous ne serions encore coincé dans l’antichambre de l’histoire quand les autres peuples s’y ébattent résolument. Il serait difficile de trouver dans tout le discours de Dakar, qui se voulait définitoire des nouvelles relations franco-africaines, une seule proposition concrète. La France cessera-t-elle de piller l’uranium du Niger? Silence. Les accords de défense avec certains pays vont-ils évoluer? Silence. La France offrira-t-elle de nouveau des bourses d’études pour que l’élite africaine vienne de nouveau se former en France plutôt que d’aller aux USA? Silence. Peut-être de nouveaux partenariats industriels alors? Euh, pas un mot sur ça non plus. OK mais dans ce cas, peut être la France va-t-elle faire de sorte que les subventions agricoles européennes soient éliminées des produits que concurrencent directement les productions africaines? Peut-être mais ce n’est pas ce discours qui nous l’apprendra.

Au lieu de réponses à ces intéressantes questions, les professeurs et étudiants de troisième cycle qui avaient interrompu leurs travaux pour assister à ce discours ont eu droit à une dissertation de seconde zone sur la soi-disant âme africaine. Bien qu’il ait commencé en affirmant que les peuples africains étaient divers et que ce serait là un mystère, NS continue en généralisant sur  »l’homme noir », ses sanglots, ses malheurs, il s’étend largement sur la colonisation et l’esclavage alors qu’on ne lui en demandait pas tant. Mais, sur ces deux sujets, il prend bien soin de faire comprendre qu’il ne s’excuserait pas parce que si la colonisation a été destructrice de nos sociétés, elle nous a quand même apporté des principes qui étaient inconnus chez nous comme l’égalité homme/femme, l’idéal de justice et la quête de la liberté. Oh, il ne nous a pas demandé de remercier les colons pour tant de générosité mais bon…

Oui, bien sûr, il y a toute cette dernière partie où il affirme au Jeune Africain que s’il veut faire cesser la corruption, venir étudier en France (pour après rentrer chez lui), lutter contre la pollution, éradiquer la famine de la terre d’Afrique ou soigner toute maladie, la France sera à ses cotés. Mais il prend bien soin de ne rien dire de spécifique sur ces différents points. Lutter contre les maladies en Afrique, cela signifie-t-il que la France essayera de rendre plus difficile l’expatriation des médecins et infirmiers formés en Afrique et aidera nos gouvernements à mieux les payer? Certainement pas: ces personnels, la France en a besoin et il continuera à les piller et à mal les payer en plus2!

Si je résume, le discours de Dakar est clairement vide de tout contenu utile, totalement insultant pour l’assistance et limite raciste. Si je veux vraiment être gentil, je dit juste que s’apprêtant à parler devant des intellectuels, le Plus Petit Grand Homme de France a voulu les impressionner par un grand discours anthropologico-lyrique et qu’il a lamentablement échoué. Il n’y a pas d’argumentation possible face à ce discours parce qu’il ne dit rien d’intelligible, ne propose rien et que si l’on prend sa rhétorique copiée du siècle dernier au sérieux, on ne peut que se sentir insulté.

Venons-en présent à l’Adresse du Messie. Déjà, le fait que non seulement il ait choisi le Ghana mais qu’en plus il ait communiqué sur la symbolique du choix de ce pays qui, non seulement est démocratique, mais en plus a un système économique résolument transparent et aux performances (parfois) inégalables est un bon signe. Même le Sénégal, démocratique bien avant le Ghana et qui n’a jamais connu de coup d’état mais que Maître Wade et sa famille sont en train de méthodiquement piller n’a pas été jugé digne de la visite inaugurale du Messie. Mais c’est le texte du discours qui est le plus intéressant. Ici, point d’étalement obscène sur l’âme africaine ou sur les bienfaits ou les méfaits de la colonisation. La colonisation était une aventure ignoble et dégradante pour les personnes qui l’ont subi, c’est dit clairement et nettement. Ceci dit, la colonisation n’excuse pas la situation actuelle de l’Afrique. Dans l’Afrique post-coloniale se sont mis en place des systèmes de gouvernement qui ont favorisé la corruption et fait reculer le PNB de la plupart des pays. Ici, point d’essentialisme, ce sont des problèmes systémiques qu’il s’agit de régler en soutenant les personnes de bonne volonté et en isolant autant que possible les despotes. Dans le strict respect des souverainetés nationales bien sûr. Il faut une meilleure gouvernance, des politiques qui rendent des comptes à leur peuple et des procédures transparentes si nous voulons que l’Afrique se développe et si Obama est prêt à aider ceux qui s’y mettent, il ne le fera pas pour eux. Le développement de l’Afrique est aux mains des africains.

Tout comme Idriss, j’ai des critiques envers le discours d’Obama. Je pense que c’est d’une hypocrisie crasse de faire comme si le sous développement de l’Afrique était uniquement du à des facteurs endogènes. Je vais vous donner deux exemples plus ou moins graves:

Exemple 1: il y a presque un an maintenant, l’État du Sénégal était en quasi faillite3 et la France a  »prêté » sans aucune conditionnalité 300 millions d’euros à ce pays. Le problème c’est que non seulement l’ambassadeur de France au Sénégal désapprouvait ce prêt mais que toutes la société civile et les partis d’opposition sénégalais ne voulaient pas d’un prêt que nous serions obligé de rembourser et qui ne servirait à rien d’autre qu’à prolonger l’emprise sur notre pays d’un parti certes démocratiquement élu mais corrompu jusqu’à la moelle. Sans compter que personne ne sait exactement quelles contreparties économiques Wade a promis à la France pour obtenir une telle somme. On a là, une aide, soi-disant désintéressée mais qui au final coûtera très cher à notre peuple et pour l’obtention duquel nous n’avons pas eu voix au chapitre.

Exemple 2: Les français se sont émus il y a deux ans de la famine qui sévissait au Niger et un grand intellectuel local, Pascal Sevran, a cru bon de constater franchement que la bite des noirs était une arme de destruction massive. Ce que personne n’a jugé bon de signaler, c’était ce simple fait que le Niger était le troisième producteur mondial d’uranium et que cet uranium était exploité par AREVA qui le payait à l’État du Niger, en vertu d’accords iniques, moins cher que le prix du marché. Étant donné que ces accords franco-nigériens vont contre l’intérêt du peuple nigérien, il est évident que la France ne peut pas permettre que le Niger ait un président réellement soucieux de l’intérêt de son peuple. Par exemple, le président actuel du Niger essaie à tout prix de faire réviser la constitution pour se maintenir au pouvoir et, du moins jusqu’à très récemment, il avait le soutien plus ou moins actif de la France pour ce faire. Gageons que, même si sous la pression du peuple il échouait, la France se débrouillerait soit pour maintenir le statu quo, soit pour faire assassiner le président élu s’il se montrait inflexible dans son désir de réviser ses accords avec AREVA.

Quel rapport ces deux exemples ont-ils avec le discours d’Accra? C’est très simple: reprocher aux nigériens d’avoir un gouvernement corrompu alors que le peuple du Niger manifeste contre une révision constitutionnelle illégale, que le Conseil Constitutionnel nigérien a courageusement fait son devoir en désavouant le Président et que la société civile nigérienne proteste quotidiennement dans la presse et ne pas faire pression sur la France pour qu’elle cesse d’interférer dans la politique intérieure du Niger est tout simplement hypocrite de la part d’Obama.

Malgré tout, dans le discours d’Obama, il y a au moins des propositions concrètes sur la forme que doit prendre l’aide, sur le fait d’empêcher que les médecins et les infirmières ne s’expatrient et sur une éventuelle force d’intervention africaine que l’on peut discuter et qui ne sont pas tout simplement stupides.

Personnellement, j’avoue que je suis très sceptique sur tout ce qui est aide au développement, je suis définitivement persuadé que nous ne nous développerons que quand nos dirigeants n’auront de compte à rendre qu’à notre peuple et qu’ils seront obligés de plaire à ce dernier et d’améliorer concrètement ses conditions de vie pour garder leur poste. Ça prendra du temps et franchement, les puissances étrangères en embuscade pour exploiter nos richesses ne nous aideront pas le faire parce que ce n’est objectivement pas leur intérêt. Et tous les Grands Discours Africains, qu’ils soient le fait du Messie ou du Plus Grand Petit Homme de France ne nous seront d’aucune aide.

PS: Et by the way, quand Obama affirme que l’occident n’a aucune responsabilité sur la situation actuelle au Zimbabwe, il raconte n’importe quoi. On peut4 parfaitement soutenir que c’est l’infâme lettre de 1997 de Claire Short qui a mis a branle la spirale infernale qui a mené à la réforme agraire mal menée de Mugabé et à la radicalisation de ce dernier. Que Mugabé soit par ailleurs un mégalomane psychopathe n’excuse aucunement le reniement de Mme Short et du gouvernement Blair ni n’amoindrit leur responsabilité.

Update du 18/07/09: Le commentaire N° 5 de Nathan Sperber qui avait déja écrit cecisur ce blog  est plus intéressant et instructif que l’article!

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

1Mais c’est sans doute mon racisme de noir qui m’aveugle

2Juste pour que ce soit clair, je n’ai aucune sympathie pour ces PDHUE qui acceptent des conditions aussi ignobles au lieu de rentrer dans des pays certes pauvres mais où ils pourraient soigner des gens qui en ont vraiment besoin en étant respecté. Il y a un minimum de reconnaissance à avoir pour le pays qui a investi dans votre éducation!

3 Ce qui n’est pas étonnant vu la corruption et le train de vie de nos dirigeants depuis presque 10 ans.

4Ce qui ne veut pas dire que je le fais: je n’ai franchement pas assez de connaissances sur le sujet pour avoir un avis tranché.

J’adore

Posted in Religion by hadyba on juin 5, 2009

wh_blog_0604

Via.

J’ai trouvé le discours très bon mais ce n’est pas surprenant. C’est pas pour chipoter mais il me semble que « Qui tue un homme, tue l’humanité toute entière » n’est pas dans le Coran mais est un Hadith non?

Update de 8h50: Mea culpa, ça se dit musulman et ça lit tellement pas son Coran que ça rate S5V32 où il y a: « C’est pourquoi nous avons prescrit pour les enfants d’Israel que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes […] »

La défaite qu’il cherche

Posted in Politique by hadyba on avril 25, 2009

D’abord ce post de Krugman sur la torture et l’attitude de l’establishment US à partir de 2002.

Je suis en train d’observer les manœuvres de l’Administration Obama qui d’une part déclassifie les documents concernant les agissements anticonstitutionnels de l’Administration Bush et d’autre part affirme hypocritement qu’elle ne poursuivra personne.

Contrairement à la plupart des gauchistes1, je considère que sur ce coup, Obama est très habile et diablement manipulateur. Je suis sûr que tout ce qu’il attend, c’est qu’une organisation ou un ancien prisonnier se dise: « Hey mais attendez, Obama n’est pas le système judiciaire! » Alors, cette organisation ou individu portera plainte et la justice sera obligée de faire son travail sans que ce soit l’Administration actuelle qui l’aura mise en branle. Il y aura même des analystes un peu crétins qui diront que le fait que des gens comme Rumsfeld se retrouvent traduits en justice est une défaite personnelle pour Obama qui avait essayé de les protéger. A cela, Obama rétorquerait hypocritement: « Comprenez-moi bien, ce qui m’intéresse, ce n’est pas la vengeance mais les valeurs US et si le justice me dit que je ne peux pas aimer et protéger mes ennemis, so be it! »2

Il me semble qu’Obama avait utilisé une stratégie semblable lors de l’adoption du budget anticrise. Après avoir ostensiblement fait semblant de chercher une solution bipartisane impossible, il était venu à la télé pour dire aux Républicains que s’il était prêt à beaucoup sacrifier à la réconciliation nationale, il préférait encore échouer dans ce désir de paix que de sacrifier le peuple américain! C’était censé être une défaite mais tellement cool qu’elle a servi à encore plus discréditer les Républicains.

De même dans le dossier de la torture les contorsions des républicains qui essaient de défendre leur trahison passée de tout ce qui est censé fonder l’Amérique finiront par encore plus choquer le peuple américain que le fait qu’ils aient autorisé la torture. Au final, je ne vois pas comment les USA pourraient ne pas juger des personnes aussi perverses que Rummy, Cheney et John Yoo qui ont en toute conscience autorisé la torture. Le peuple aura besoin de boucs émissaires pour se laver de ses péchés et en divulguant les photos de torture et les mémos de ces juristes dévoyés, l’Administration Obama s’assure du troupeau dont viendront ces boucs.

1Je suppose qu’on peut considérer que je fais partie des gauchistes même si je ne suis pas très orthodoxe!

2Normalement, il n’ajoutera pas: « contrairement aux apparences je ne suis pas vraiment Jésus! »

Obama chez Jay Leno

Posted in Economie by hadyba on mars 21, 2009

Lu la retranscription de l’interview de BHO chez Jay Leno. C’est presque totalement dénué d’intérêt. BHO était de toute évidence là pour faire du charme à l’Amérique et maintenir sa côte de popularité à un niveau assez élevé pour lui permettre d’intimider le Congrès et de mener à bien les réformes qu’il veut faire passer. C’est de bonne politique, limite populiste mais trop superficiel quant au fond pour être réellement intéressant. Malgré tout, au détour de la conversation, BHO a sorti ceci:

« In the meantime, we’re taking a lot of steps to, for example, opening up – open up separate credit lines outside of banks for small businesses so that they can get credit – because there are lot of small businesses out here who are just barely hanging on. There credit lines are starting to be cut. We’re trying to set up a securitized market for student loans and auto loans outside of the banking system. So there are other ways of getting credit flowing again. »

Si ce paragraphe a attiré mon attention, c’est parce que depuis le début de cette crise, je me demandais pourquoi personne ne disait cette chose qui me paraissait absolument évidente et a priori simple à mettre en œuvre qu’étant donné que l’urgence était d’éviter que la crise ne se propage à l’économie réelle, il fallait que les États ouvrent leurs propres lignes de crédit à destination du grand public et des petits entrepreneurs. Je ne comprends juste pas pourquoi cette solution pragmatique n’a pas été adoptée dès qu’il a été évident que les banques étaient dans une incertitude trop grande sur leur propre santé financière (et celle de l’économie en général) pour prendre le risque de prêter de l’argent à qui que ce soit. En plus un avantage de l’ouverture de tels substituts aux banques aurait été que les États n’auraient pas eu besoin de renflouer les banques mais auraient laissé faire ce processus darwinien si cher aux libéraux, processus au terme duquel seules les banques les plus solides seraient restées debout. Mais peut-être est-ce justement ça le problème: les libéraux aiment bien que s’applique la sélection naturelle quand les conditions sont optimales pour leur survie, pas quand elles leur sont défavorables!

C’est beau

Posted in immigration by hadyba on mars 11, 2009

La Politique du plus Cool

Posted in Politique by hadyba on janvier 30, 2009

Dans un des sketchs du Daily show du 20 janvier consacré à l’investiture du Messie, on voit Wyatt Cenac, qui est afro-américain, pérorer sur le thème qu’enfin Time has come et que depuis des générations, sa famille n’attendait que ça, qu’un président qui lui ressemble était enfin élu et tutti quanti. Bien évidemment, Jon Stewart fait la même assomption que tout le monde et lui dit quelque chose comme: « Oui Wyatt, je suppose que c’est là un sentiment que partagent beaucoup de familles noires d’Amérique. » Wyatt le regarde interloqué puis réplique:: « Quoi? Mais qu’est-ce que ça a voir? Nous venons d’élire notre premier président cool! » Et Wyatt d’embrayer pendant au moins une minute expliquant combien Obama est cool, combien sa fête d’investiture est hype et surtout que c’est là un événement extraordinaire puisque dans toute l’histoire américaine, nous avons eu une succession de nerds qui ont trusté la présidence empêchant les familles réellement cool d’avoir une personne qui leur ressemble comme référent.

Personnellement, j’ai tendance à penser que, sauf à considérer que nerd est le nouveau cool, Obama N’EST PAS cool. C’est comme Jospin, un nerd qui joue au basket[1]. Le fait est cependant que dans la culture US, noir est presque synonyme de cool et que cette coolitude réelle ou supposée d’Obama est sans doute l’une des multiples raisons de son succès. Si vous faites une échelle de la coolitude, il est probable que vous trouverez au sommet un rappeur, un jazzman ou un intellectuel [Cornell West ou Anthony Appiah?] noir, une working woman viendra juste après à moins que ce ne soit un gay. A l’autre extrême du spectre, vous aurez le mâle blanc d’un certain age.

Dans le sketch de Wyatt Cennac, une chose est incontestable: si jusqu’à présent les noirs avaient le leadership dans le domaine de la coolitude, c’est parce que la division était très étanche: les nerds qui dirigent le monde n’avaient aucune envie d’être cool et considéraient qu’il y avait dans la coolitude quelque chose de trop superficiel pour être compatible avec l’exercice de responsabilités sérieuses. Tu peux bien te payer le luxe d’être cool si tu es noir, homo, ou une femme; personne ne te demandera jamais de toute manière d’exercer la moindre responsabilité alors, vis avec style! Les personnes sérieuses, elles, se doivent de vivre avec gravité et d’avoir conscience des responsabilités qui sont les leurs. On ne se préoccupe pas de son style quand on peut actionner le bouton nucléaire. Apparemment, la division n’est plus si étanche que ça. Un des corollaires de notre démocratie émotionnelle actuelle est que nos politiciens cherchent non plus seulement à convaincre les électeurs de leur talent mais à leur faire accepter qu’ils sont comme eux et à établir une relation empathique avec eux. Les politiciens ne disent plus: « Élisez-moi parce que je suis le plus compétent »; ils disent plutôt un truc du genre: « Votez pour moi; je suis comme vous sauf que ma femme est plus belle que la vôtre et mes amis plus cools que les vôtres. Ce serait tellement uncool de voter pour le/la plouc d’en face!» Dans un tel cadre, le pire qui pourrait arriver à un mâle blanc d’un certain age, c’est de se retrouver face à une femme, jeune et plus cool que soi. Surtout quand on se dispute les suffrages d’une région censée être aussi cool que l’île de France. C’est ce que semble avoir compris ce génie de Roger Karoutchi qui révèle fort opportunément qu’il est gay au moment où il se retrouve distancé dans les sondages par Mme Pécresse. Really well done non? Sauf si bien évidemment toute cette analyse sur la politique du cool n’est que bullshit et le sketch de Wyatt Cenac n’est rien d’autre qu’un sketch. Ce ne serait pas la première fois que les électeurs se révéleraient moins crétins que les politiciens!

………………..

[1] OK, la comparaison est un peu forte: Obama est meilleur politicien que Jospin; plus stratège et plus control freak sous ses dehors souriants

PS: On évitera s’il vous plaît les commentaires du genre: « les homos iront en enfer! » voire pire. D’une part, je suis sûr que la plupart des homos s’en fichent et d’autre part, laissons Dieu décider de qui il met en enfer et au paradis et n’essayons pas de l’influencer en public, c’est vulgaire! [Enfin, Dieu, si Vous voulez bien ne pas me faire brûler trop longtemps au purgatoire, je continuerai à bloguer Votre Gloire du paradis. Sans vouloir vous influencer bien sûr!]