Hady Ba's weblog

Rapports

Posted in France by hadyba on mai 11, 2011

Jouanno :

Notre ministère constate que le ciel n’est pas bleu. Notre ministère constate que le ciel n’a jamais été bleu. Notre ministère se demande quelles dispositions prendre face à cet arabe qui s’obstine à affirmer que le Ciel est bleu. Nous ne le virerons pas mais ce sera tout comme.

Braouzec:

Notre commission constate que le ciel n’est pas bleu. Notre commission constate que le ciel n’a jamais été bleu. Notre commission est cependant obligé de reconnaître que le ciel a failli être bleu… Ce qui n’excuse pas ceux qui osent accuser le ciel d’être bleu.

Publicités
Tagged with: ,

L’effet Hortefeux

Posted in France by hadyba on avril 30, 2011

Je sais qu’aucune personne normalement constituée n’écrit quatre posts de blog dans la même journée et sur le même sujet mais, c’est peut-être le moment de se rendre compte que M. Hortefeux avait fait une impérissable contribution à la science en inspirant  ce papier de Mme Valfort & alii.

Problème d’intégrité

Posted in France by hadyba on avril 30, 2011

J’adore:

Interrogé par RTL, François Blaquart, qui juge la décision « injuste« , se dit « meurtri » et « anéanti moralement » mais attend « les résultats de l’enquête avec beaucoup d’impatience et de sérénité ». « Je trouve la décision extrêmement injuste sur le fond mais probablement logique sur la forme, compte tenu de mon double attachement au ministère et à la fédération. Toute la DTN a été piégée. Qu’une réunion comme ça soit enregistrée, c’est scandaleux. Ça pose le problème de l’intégrité d’un certain nombre de personnel dans mon équipe. »

Autrement dit: « C’est vraiment ignoble, ignoble de révéler à la face du monde mon racisme agissant que je gardais précieusement officieux et qui ne se manifestait que par l’exclusion officieuse de jeunes binationaux sans défense! »

Tagged with:

Viva Smerecki

Posted in France by hadyba on avril 30, 2011

Laurent Blanc: Tu retournes l’argument !

(…)

Francis Smerecki: Je ne retourne pas l’argument. Je dis: première chose, c’est discriminatoire. Et si on enlève la totalité des gens qui peuvent choisir, pour une autre sélection (étrangère, NDLR) éventuellement, je ne sais pas si on a une division. Parce que quelque part, même s’ils vont jouer dans un autre pays, il y a des clubs de Ligue 2 qui vivent avec ces joueurs-là.

Tagged with: ,

Verbatim

Posted in France by hadyba on avril 30, 2011

Sur Mediapart:

Laurent Blanc: Ou alors tu les fais passer par des critères différents de sélection. Il n’y a qu’à voir les centres de formation. Même le pôle Paris. Tu vois toujours les mêmes gens parce qu’ils répondent toujours aux mêmes critères de sélection.

François Blaquart: On peut baliser, en non-dit, sur une espèce de quota. Mais il ne faut pas que ce soit dit. Ça reste vraiment que de l’action propre. Bon voilà, on fait attention. On a les listes, à un moment donné…

Erick Mombaerts: Il faut qu’on s’attaque au problème, quand même !

Laurent Blanc: Moi c’est pas les gens de couleur qui me posent un problème. C’est pas les gens de couleur, c’est pas les gens nord-africains. Moi j’ai aucun problème avec eux. Mais le problème, c’est que ces gens-là doivent se déterminer et essayer qu’on les aide à se déterminer. S’il n’y a que des — et je parle crûment — que des blacks dans les pôles (de jeunes, NDLR) et que ces blacks-là se sentent français et veulent jouer en équipe de France, cela me va très bien.

Erick Mombaerts: Mais ça, on ne peut pas savoir à 13 ans, quand ils rentrent dans nos structures. On ne peut pas savoir. Ils vont te dire qu’ils se sentent français.

Laurent Blanc: Tu peux les aider à s’identifier…

François Blaquart: Il faut identifier. Parce que bon, c’est pas la couleur qui fait… Il y a des gens qui sont, de toutes façons et fondamentalement, de souche française.

Laurent Blanc: Mais bien sûr. Aussi français que toi et moi.

François Blaquart: Et puis la deuxième chose, je rejoins ce que dit Laurent: sur l’état d’esprit, il faut effectivement gratter un peu…

Erick Mombaerts: Oui, enfin ça va pas être simple. Je crois qu’il vaut mieux s’auto-limiter. Il y a bien des clubs comme Lyon (l’Olympique lyonnais, NDLR) qui le font dans leur centre de formation. Ils le font systématiquement. J’étais à Marseille là. Et Henri Stambouli (le patron du centre de formation de l’OM, NDLR) le met en place sur Marseille. Pareil, ils vont limiter le nombre. Voilà. Les clubs, ça y est, ils sont en train de réfléchir. Et ils vont le mettre en place aussi. Ils le supportent plus.

Non, je n’ai aucun commentaire à faire. Je me demande juste s’il n’y a pas de lois qui interdisent ça. Mais je ne suis pas juriste.

Tagged with:

Croisés et infidèles

Posted in France by hadyba on mars 22, 2011

C’est Ben Laden qui parle des « croisés et des infidèles » pour désigner ses ennemis. C’est très révélateur d’une vision du monde passéiste où les affiliations religieuses, raciales et tribales sont prépondérantes. D’ailleurs la première réaction d’Al Quaida à l’élection d’Obama avait été d’en parler comme d’un « esclave noir au service des blancs »

 

On aime à penser, dans les sociétés démocratiques, que cette vision du monde est l’apanage d’une minorité rétrograde. Ce que l’histoire nous a rappelé au vingtième siècle, c’est que s’enfermer dans des nationalismes ou un racialisme étroits est source d’atrocités et de génocides. Tout le monde s’imagine que, dans les pays développés au moins, l’élite est consciente de ce danger. Mais bien sûr, il s’agit là d’une illusion et quelqu’un comme Claude Guéant nous le rappelle avec constance. Déjà en 2009, je disais d’une de ses phrases qu’elle me paraissait :

révélatrice du racisme de l’élite politique française incapable de voir les pays d’Afrique Noire comme des partenaires politiques et économiques normaux mais toujours comme un mystère, un imbroglio ethnico-tribal que seuls des spécialistes occultes peuvent décrypter

Depuis qu’il est ministre, il s’emploie à nous démontrer qu’il est l’exact équivalent européen d’un Ben Laden avec sa vision ethno-centrée du monde. Me paraît particulièrement révélatrice, sa nouvelle gaffe qui fait de son mentor une sorte de commandeur des croyants chargé de mobiliser on ne sait qui pour une croisade contre Kadhafi.

 

Hommage du vice au vice, Mme Le Pen ne s’y est pas trompé qui a déjà proposé à M. Guéant une place d’honneur dans son parti. En attendant que MM. Kadhafi et Ben Laden l’adoubent ennemi préféré.

Quand je pense que ce sont des abrutis pareils qui sont censé protéger la démocratie….

 

Tagged with: ,

Juste une question

Posted in France, Oh my God! by hadyba on janvier 28, 2011

Ce n’est pas un peu raciste que beaucoup de journaux et analystes, y compris Rue89 (j’avoue que je m’attendais à mieux de leur part question politically correctness), utilisent l’expression « la Rue Arabe »?

Question subsidiaire: n’est-ce pas ce genre de racismes qui alimente des consensus tels que celui qui nous fait penser qu’un monde arabe démocratique deviendrait automatiquement la proie de terroristes islamistes?

Tagged with: ,

Pizzaïolos

Posted in France, immigration by hadyba on août 19, 2010

Au détour d’un article du Canard:

des « pizzaiolos » comme Ciotti, selon un surnom qui court à l’UMP: c’est à dire des droitiers d’origine italienne et élus en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Par quelque bout qu’on les prenne, c’est vraiment un beau ramassis de racistes ces gens de l’UMP. Tellement obsédés par les origines qu’une fois qu’ils on fini de fantasmer sur les noirs, les arabes et les roms, ils décortiquent la généalogie de leurs blancs pour voir qui peut se réclamer du « vieux corps français » et qui vient d’ailleurs en Europe!

Je ne puis m’empêcher de trouver d’une hilarante ironie que cette bande de fascistes au sang pur soit dirigée par un type dont le père vient de Hongrie.

Tagged with: ,

Le choix d’Estrosi

Posted in France by hadyba on août 9, 2010

Le très sagace Estrosi nous avait déja appris qu’un débat sur (et une glorification de) l’identité nationale allemande auraient permis à ce cher Hitler, qui a certes commis quelques erreurs dans sa vie, de faire l’économie d’un génocide. Il récidiveet affirme très sérieusement que:

« Accepter nos lois ou les violer, il faut choisir. Français ou voyou, il faut choisir »

Je me demande si M. Estrosi ne guigne pas la place de M. Hortefeux en faisant semblant de le soutenir dans sa croisade xénophobe. Le très blanc M. Hortefeux en effet a violé en public la loi française et a été condamné par la justice française. Il est donc officiellement un voyou. M. Sarkozy, estimant sans doute qu’un voyou était le mieux placé pour combattre ses semblables a préféré le maintenir au ministère e l’intérieur. C’est une décision que certains peuvent critiquer mais qui n’est pas totalement aberrante si l’on y réfléchit posément. Combattre le mal par le mal est une stratégie qui a historiquement fait ses preuves et qui continue de prospérer dans les plus estimables théocraties actuelles. M. Estrosi, aveuglé par son ambition personnelle, ne voit pas la sécurité des français et essaie de profiter de la délinquance reconnue de M. Hortefeux pour le bouter hors du gouvernement en le privant de sa nationalité française. D’où ce choix fallacieux qu’il propose: choisir entre français et voyou. Resterait-il qui que ce soit au gouvernement si on appliquait des critères aussi stricts? Jusqu’où irait-on si l’on commençait à être aussi exigeant? On commencerait par l’exclusion des voyous et sans même s’en rendre compte, on exigerait que les ministres soient compétents en plus d’être honnêtes. Décidément, ce M. Estrosi est un gaffeur impénitent!

Juste pour mémoire

Posted in France by hadyba on août 1, 2010

Peut-être n’est-il pas superflu de relire ceci:

En France, les autorités avaient pris des mesures restrictives à l’encontre des Tsiganes avant même l’occupation allemande du pays. Le gouvernement de Vichy organisa leur internement dans des camps familiaux. Les Tsiganes français ne furent cependant pas déportés sauf ceux des départements du Nord et du Pas-de-Calais rattachés au Gouvernement militaire de Bruxelles.

[…]

On ne connaît pas exactement le nombre de Tsiganes tués au cours de la Shoah. Bien que des chiffres exacts ou des pourcentages ne puissent pas être vérifiés, les historiens estiment que les Allemands et leurs alliés auraient exterminé de 25 à 50% de tous les Tsiganes européens. Sur environ un million de Tsiganes vivant en Europe avant la guerre, au moins 220 000 auraient ainsi été tués.

Après la guerre, la discrimination contre les Tsiganes ne cessa pas, la République fédérale d’Allemagne décida que toutes les mesures prises contre les Tsiganes avant 1943 étaient une politique légitime de l’État et ne nécessitaient pas de réparations. L’incarcération, la stérilisation et même la déportation étaient considérées comme une politique légitime. Qui plus est, la police criminelle bavaroise reprit les fichiers de recherche de Robert Ritter, y compris son registre des Tsiganes en Allemagne. Ritter, l’expert racial des Nazis pour les questions tsiganes, avait conservé sa notoriété et était retourné à son ancien travail de psychologue pour enfants. Les efforts pour amener le docteur Ritter devant la justice pour sa complicité dans le meurtre des Tsiganes cessèrent avec son suicide en 1950.